WE DO GOOD se met au Green IT

Du 2 au 4 décembre 2015 a eu lieu le Green Code Lab Challenge dans toute la France, ainsi que dans plusieurs autres pays. 400 étudiants et 25 professionnels ont participé à cet événement international dédié au green IT. Objectif : se tester et innover pour un code « éco responsable », moins gourmand en énergie.

Emilien, le responsable du code et du pragmatisme chez WE DO GOOD, a rejoint une équipe de 5 développeurs motivés pour relever le challenge proposé !

Green code lab challenge

La consommation énergétique du web est un enjeu majeur pour l’avenir. Selon sa courbe actuelle, elle pourrait atteindre en 2030 l’équivalent de la totalité de l’électricité consommée en 2008 ! Sites internet, réseaux sociaux, plateformes, objets connectés… autant d’objets et d’outils dont nous ne sommes pas prêts à nous passer, pour autant… leur consommation énergétique ne pourra pas continuer à augmenter exponentiellement. Heureusement, l’éco-conception logicielle, le green IT, ou comment concevoir un logiciel en consommant le moins de ressources possibles, commence à se développer !

Emilien revient sur les deux jours intenses du Green Code Lab Challenge. Pendant ce concours de code écolo de 48h, organisé par le Green Code Lab, les équipes ont tenté d’optimiser au maximum un service web, afin qu’il soit moins gourmand en énergie.

Découverte et endurance

Avec Loris et Romain d’Impulsion 360, Pablo et Loris de Wouep!, nous avons formé la Team Pivert et relevé le défi green IT à l’IUT de Nantes.

 

Après quelques interventions mettant en lumière l’importance de ces pratiques, nous avons pu découvrir le sujet de cette édition 2015 : simuler la réception de données de différents objets connectés vers un Raspberry Pi puis formater ces données et les transmettre à un serveur centralisé.

Le temps de prendre connaissance du sujet vers 19h, de l’étudier rapidement et de manger, et il commence déjà à se faire tard… C’est un véritable bivouac qui s’organise : il a fallu prévoir un sac de couchage et des provisions pour tenir longtemps dans la première ligne droite ! Les quelques femmes présentes ne font pas oublier le désert féminin dans le numérique, vivement un challenge qui les mette en avant !

Nous profitons de la première nuit pour comparer, « benchmarker » différentes solutions et sélectionner celles sur lesquelles nous allons passer du temps. La première nuit est courte : couché à 7h et levé à 9h pour certains, sur du carrelage soyeux et molletonné… mais permet de commencer la journée du jeudi avec un développement fonctionnel sur une technologie non-optimisée sur Raspberry Pi (Node.js) et un développement en cours sur une technologie non-maîtrisée (Go) !!! Allez la Team Pivert !

 Team Piver2t

Apprentissage et persévérance

La journée du jeudi est comateuse, mais elle permet de s’en sortir avec une solution fonctionnelle et à peu près optimisée. Les pommes, les bananes et le thé (bios !) ne sont pas de trop pour aller au bout. Nous décidons cependant de finir assez tôt (entre 17h et 19h) pour faire une bonne nuit et être frais le lendemain.

Nous finalisons le fonctionnement en début de journée du vendredi et vers 12h, les tests intermédiaires sur Greenspector nous classent autour de la 5ème position, ce qui est plutôt une bonne nouvelle ! Nous sommes passés d’une consommation aux alentours de 5mWh à une performance autour de 50µWh (soit 100 fois moins). Les meilleurs sont aux alentours de 10µWh. #SpecialeGeek : retrouvez tous les chiffres ici ! 

greencodelabchallenge4

Sûrs de nous, nous partons manger en gardant un peu de temps pour faire quelques tests de compression avant la livraison finale de 16h. BiiiP ! Mauvaise idée !

Les tests de compression ne sont pas vraiment concluants. Sans tests, nous décidons de remettre, un peu à l’aveugle, l’ancienne version sans compression.  BiiiP ! Mauvaise idée !

Il est 16h… nous éteignons et allons boire un verre avant l’annonce des gagnants.

 

Frustration… on recommence ?!

Vendredi à 17h30, retour dans l’amphi du premier jour où tout le monde est rassemblé. Les gagnants sont annoncés. La joie sur le visage des élèves de 2ème année de DUT qui gagnent le concours est plutôt sympathique ! Pas de déception sur l’instant… mais en discutant plus tard, nous apprenons qu’en fait, nous n’avons pas pu être évalués ! Le logiciel de tests de consommation n’a pas pu passer sur notre solution.

Avons-nous fait une erreur lors de la livraison finale ? Ou mal paramétré le Raspberry Pi ? Hé bien, nous ne le saurons jamais, et nous ne pourrons donc pas être jugés sur ces 48h de travail. Dommage.

En dehors de cette conclusion en demi-teinte, l’expérience est plutôt réussie et donne envie de recommencer. En contexte professionnel pour encourager ce genre de pratiques, mais aussi, pourquoi pas, lors d’un prochain Challenge … on recommence ?!

WE DO GOOD s’engage pour le Green IT !

Depuis quelques temps nous sommes de plus en plus motivés pour intégrer toujours plus les enjeux du Green IT à nos réflexions sur l’impact de notre propre plateforme et sur l’impact des outils web proposés par les projets que nous accompagnons. Notre rencontre avec Wouep ! et cette participation au Green Code Lab Challenge ne font que renforcer cette motivation.

photo good power 3 large

Pour nous soutenir dans la mise en oeuvre de ce nouvel engagement, venez découvrir notre campagne de financement participatif et voter ! #GOODpower #greenIT

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *