L’après-campagne : nouveau départ et nouvelles perspectives

Super, vous venez de terminer votre campagne de crowdfunding avec succès ! Sortez les cotillons, le champagne et les tubes du grenier car pour les prochaines 48h, vous êtes la star ! Lorsque l’on sait qu’un projet de campagne sur deux finit en échec, profitez de cette victoire pour continuer à faire parler de votre projet.

Remerciez vos contributeurs, avertissez vos soutiens de campagne, faites un communiqué de presse et une soirée de fin de campagne, bref… faites savoir au monde entier que vous avez atteint des sommets et que votre projet se porte bien.

 

Compter ses billes

Grâce à cette campagne, vous avez fédéré une nouvelle communauté de soutiens qui croit en vous et en votre projet. Un vivier important pour la suite de votre projet mais dont il va falloir se servir intelligemment.

La fête se termine enfin, les derniers convives ont été remerciés pour laisser place à quelque chose de nouveau, le silence. Car oui, une fois l’intensité de votre communication terminée il faut laisser retomber le soufflet pendant quelques temps. Cette transition est le moment opportun pour vous de faire le bilan de cette expérience. Listez vos gains financiers et vos retombées presse, vos statistiques Facebook et enfin la fréquentation de votre site web. Analysez ce qui a fonctionné en termes de communication et surtout ce qui n’a pas eu l’impact escompté. Cela vous permettra de dresser le profil de votre communauté de contributeurs et de poser les bases de votre prochaine stratégie de communication.

 

Se projeter vers de nouvelles perspectives

Votre notoriété s’est considérablement accrue et vous ne passez plus inaperçu à la machine à café. Quant aux discussions de vos repas de famille, elles s’orientent inéluctablement vers vous à un moment pour vous demander si votre projet se développe bien.

Cette campagne, c’est aussi l’occasion de prendre du recul vis à vis de votre projet et des remarques qui vous ont été faites tout au long de la campagne ainsi qu’aux portes qui se sont ouvertes à vous, parfois de façons inattendues. Obligez-vous à remettre en question le plan initial de votre projet pour être certain qu’il soit toujours en accord avec les dernières évolutions. Allez-vous dans la bonne direction ? Les fonds levés sont-ils suffisants ? Et pour combien de temps ? Le financement participatif est un levier supplémentaire pour contracter d’autres types de financement : prêt, ouverture de votre capital, pré-vente, subventions… Le chemin des options n’en sera que plus ouvert. Et pourquoi pas même retenter votre chance avec une seconde campagne de financement participatif ? Car oui, il est possible de faire plusieurs campagnes de crowdfunding ! Selon le mode de financement que vous choisirez, vos objectifs changeront ainsi que votre cible.

campagne de crowdfunding

Les campagnes en prêt ou en investissement ont également l’avantage de vous permettre de communiquer régulièrement avec votre communauté de prêteurs ou d’investisseurs. En royalties, les versements sont faits chaque trimestre pendant 5 ans. L’occasion d’informer vos investisseurs régulièrement de l’évolution de votre projet et de les remobiliser. Après tout, votre réussite impacte directement leur retour financier ! Ils ont donc tout intérêt à vous soutenir en vous trouvant de nouveaux clients ou en parlant de vous au sein de leurs réseaux.

 

Et si votre campagne est un échec ?

Se remettre d’un échec n’est jamais facile mais la première étape est, comme lors d’un succès, de savoir en tirer les conclusions. Demandez-vous pourquoi vous n’avez pas atteint vos objectifs ou pourquoi vous n’avez pas réussi à embarquer votre réseau dans cette aventure. Prendre le temps de faire cette analyse vous permettra de ne pas refaire deux fois les mêmes erreurs car mener une campagne de financement participatif est tout un art, que l’on apprend à manier à force d’audace, mais aussi d’expérience.

 

Et si vous ne vous êtes pas encore lancé, découvrez ici le mode de financement et la plateforme les plus adaptés à votre projet !

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *