Que faire contre le prochain krach financier mondial ?

Donald Trump nous prépare-t-il le plus beau krach financier de l’histoire de la Bourse ? Il y a encore quelques semaines, cette question aurait pu paraître absurde, totalement déplacée.

Tirant les leçons de la faillite de Lehman Brothers, loi américaine appelée Dodd Franck Act vise à éviter que les grandes institutions bancaires (devenues trop grosses pour faire faillite) ne nous plongent en terrain inconnu : un effondrement bancaire généralisé.

krach

Mais c’était sans compter sur notre champion toutes catégories du décret ! Donald Trump, envisage tout simplement de rayer d’un trait de crayon, comme il sait si bien le faire, le Dodd Franck Act. Fini cette réglementation bancaire qui étouffe nos amis de Wall Street comme un nœud de cravate trop serré. L’heure est au libéralisme décomplexé. Sur les conseils de Goldman Sachs et autres parangons du New York Stock Exchange, Donald envisage de donner un nouvel élan spéculatif à Wall Street ! Autant allumer un pétard près d’un tonneau de poudres…

Face à ce sombre scénario, que faire ?

L’une des solutions consiste à fuir les placements financiers investis sur les grandes places mondiales. Il est urgent de relocaliser son épargne, et de privilégier l’économie réelle. Il est urgent de sortir des actifs financiers dénués de sens, si ce n’est celui de gagner plus, et d’envisager de donner de l’utilité à ses investissements tout en leur conférant une plus grande sécurité. Comment ? En privilégiant l’économie sociale et solidaire via une série de placements recensés par Finansol.org. En privilégiant l’investissement dans des actifs réels, qui auront toujours une utilité au lendemain d’un krach boursier. Enfin, en orientant une partie de son épargne, par exemple via le financement participatif, vers des entreprises locales, territoriales, qui respectent les trois critères indissociables de la soutenabilité : l’économique, l’environnement et le social/sociétal. La reconstruction financière commence dès aujourd’hui. N’attendons pas le signal de Wall Street pour réorienter l’épargne.

Partager cet article :

Comments

  1. Par Pierre B.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *