Crowdfunding : les 5 principales raisons d’échec

Les plateformes de crowdfunding se sont multipliées et chaque jour de nouvelles campagnes voient le jour où se mêlent réussites…et échecs. Chez WE DO GOOD, nous savons que le succès d’une campagne n’est le fruit que d’une bonne préparation, motivation et implication de l’ensemble de l’équipe.

Après vous avoir livré les 5 principaux conseils pour réussir votre campagne, il est temps d’évoquer les erreurs à ne pas commettre, bien souvent synonyme d’échec d’une campagne.

 

1. Il y a un porteur de projet mais en fait non

Dans certains cas, le référent de campagne n’est pas la personne qui porte le projet depuis le début ou on assiste à un ou plusieurs changements de référent en cours de campagne. Il est primordial d’instaurer une personne qui va porter le projet de bout en bout et dont une des missions est de mobiliser et de motiver l’ensemble de l’équipe. Quand ce n’est pas le cas, la responsabilité se disperse et la campagne est vécue uniquement de l’extérieur par les membres de l’équipe : personne ne commande le navire.

2. La moitié de l’équipe part en vacances

Autre facteur d’échec, c’est l’indisponibilité du porteur de projet et de son équipe durant la campagne : oui, ce n’est pas si rare que ça les porteurs de projet qui prennent des congés pendant leur campagne et on peut vous le garantir : la campagne aussi prend des congés à ce moment-là, le navire ne navigue pas tout seul ! Avant de se lancer en campagne, il est nécessaire de savoir si l’équipe est en capacité de revoir ses priorités pour se consacrer à une campagne de crowdfunding. Attention également au calendrier non propice au travail, les périodes de vacances estivales, par exemple, surtout la période 15 juillet – 15 août !

3. J’en parle à tout le monde mais pas à ceux qui comptent

Le succès d’une campagne de financement participatif, c’est avant tout la capacité à générer de la confiance autour de son projet, de façon méthodique à travers un fichier de contacts préalablement qualifiés et pris en compte durant toute la durée de la campagne. Les premières personnes à mobiliser seront le 1er cercle (amis, famille, collègues). C’est seulement grâce à ces personnes que vous pourrez ensuite atteindre un 2ème cercle (amis de vos amis, partenaires, connaissances), puis un 3ème cercle d’inconnus par un effet “boule de neige”. Une grande partie des porteurs de projet teste tout de même une mobilisation grand-public en démarrage de campagne : ceux qui réussissent ensuite sont ceux qui ont la capacité d’accepter que cela ne sert à rien si on n’a pas mobilisé d’abord ses proches.

4. Je veux que les gens me soutiennent mais j’hésite

Il peut s’avérer difficile de demander de l’argent à ses proches, l’argent est souvent “tabou” dans notre culture, pourtant ce sont vos proches qui voudront vous soutenir dès le début de la campagne. Faîtes attention à ne pas présumer que telle ou telle personne ne financera jamais votre projet, il est nécessaire de contacter l’ensemble de vos contacts. Vous serez très probablement agréablement surpris de la dynamique collective et de la réaction de certaines personnes. Pour les convaincre, encore faut-il avoir un message clair, précis et concis appelant clairement à l’action. En effet, les messages trop longs, brouillons et brouillés par d’autres informations ou actualités se révèlent inefficaces. De plus, un message qui ne comporte pas de lien vers la page de votre campagne est totalement inutile.

5. Je mène deux campagnes de communication en parallèle

Une campagne de crowdfunding est une campagne de communication à part entière et pour cette raison, elle demande qu’on s’y consacre à temps plein. Intervenant dans un durée limitée, elle doit être considéré comme la priorité n°1 et être intégrée à la communication globale du projet car elle est au coeur de celle-ci. Ce serait une erreur de penser que ces 2 types de communication sont distincts l’un de l’autre. Les objectifs d’une campagne de crowdfunding sont différents mais celle-ci s’inscrit dans la continuité de la communication globale portée sur le projet.

 

Maintenant que vous savez tout ça, vous savez ce qu’il faut absolument éviter de reproduire pour que votre campagne navigue sur les voies du succès ! A vous d’être le capitaine que votre projet mérite, tenez bon le gouvernail et préparez vous à voguer sur un océan déchaîné !

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *