Incubateurs, accélérateurs : un outil pour mieux suivre vos start-up

Après une année intense en échanges et rencontres avec plus d’une centaine de structures d’accompagnement de start-up en France, nous avons identifié deux grandes problématiques :

  1. Ce n’est pas évident de construire des parcours et des véhicules de financement adaptés aux start-up en création
  2. Ce n’est pas évident non plus de suivre dans la durée le développement des start-up accompagnées

Et si on vous disait qu’on a trouvé la solution qui répond, d’un seul coup, à ces deux problématiques ?

Aujourd’hui, la majorité des incubateurs et accélérateurs contactés n’ont pas développé un dispositif de financement propre. Parmi ceux qui l’ont fait, très peu sont ceux qui investissent en direct dans les start-up accompagnées. La plupart ont opté pour des partenariats avec des fonds d’investissement ou des associations de business angels, plutôt que de financer les start-up directement.

Comme vous ne disposez pas toujours de fonds vous-mêmes (et le financement n’est pas votre coeur de métier), cela semble être un choix sensé. Cependant, c’est aussi un choix qui ne répond pas à la principale problématique des start-up en création (le financement de l’amorçage) et qui force les entrepreneurs à partager leur capital précocement.

Les royalties, une solution cohérente pour incubateurs et accélérateurs ?

Et si les incubateurs et accélérateurs pouvaient investir de façon simple dans les start-up accompagnées sans leur demander de partager le capital ? Et cela tout en devenant directement intéressé à leur développement ?

Aligner ses intérêts autour de la croissance de la start-up

Toute structure d’accompagnement disposant d’un minimum de trésorerie peut mettre en place de façon simple et rapide un dispositif d’investissement en échange de royalties dans les start-up accompagnées. Concrètement cela veut dire que ces structures auront droit à un pourcentage du chiffre d’affaires des start-up concernées, qui leur est versé tous les 3 mois pendant une durée déterminée, en retour de leur investissement.

Les avantages :

  • permettre à la start-up de rassembler des fonds propres qui vont lui permettre de faire effet levier pour obtenir d’autres financements, surtout en phase d’amorçage
  • être en mesure de soutenir les start-up quand elles ne sont pas encore suffisamment attractives pour d’autres types de financement
  • faire des économies de temps et d’argent : il s’agit d’un investissement plus simple à mettre en place que le capital, il n’y a pas de formalités administratives ni de pacte d’associés à négocier 
  • disposer d’une plus grande liquidité (retour sur investissement versé tous les 3 mois) et donc de plus de fonds disponibles pour soutenir plus de start-up
  • aligner ses intérêts et bénéficier d’une écoute plus attentive de la part des start-up : c’est plus facile d’écouter les conseils de quelqu’un intéressé à la croissance du chiffre d’affaires que de quelqu’un intéressé à la valorisation du capital de l’entreprise
  • pouvoir avoir un impact direct sur sa rentabilité : tout conseil permettant à l’entreprise de développer son chiffre d’affaires, ainsi que toute mise en relation avec de potentiels clients, peut avoir un impact direct sur le retour sur investissement dans les 3 mois

En prime, un suivi précis et à long-terme des start-up accompagnées

Investir en royalties c’est disposer d’une interface de suivi des start-up pendant toute la durée du versement de royalties (habituellement 5 ans). Tous les 3 mois, les start-up doivent déclarer leur chiffre d’affaires, ainsi que tout autre indicateur défini en amont (nombre d’emplois, nouveaux financements…), lors de leur versement de royalties. Cela permet aux structures d’accompagnement de suivre de façon précise et dans la durée le développement des start-up accompagnées.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *