Et si on développait de nouveaux mécanismes de financement pour la transition énergétique ?

Comment passer d’un système de production qui s’appuie essentiellement sur les énergies fossiles à un système basé sur les énergies renouvelables et, surtout, moins gourmand en énergie ? Et comment financer cette transition énergétique, l’un des principaux défis de notre société face aux défis climatiques et environnementaux ?

Adrien, expert en financement participatif chez WE DO GOOD, présente une solution qui sera formalisée et expérimentée grâce à la levée de fonds en cours (à découvrir et à soutenir ICI). 

“Il faut prendre en compte les économies comme une augmentation des ressources”

Si de nombreux dispositifs existent aujourd’hui pour financer les projets de transition énergétique, ils restent inaccessibles aux foyers à revenu modeste. Malgré de fortes subventions (jusqu’à 80% du coût des travaux), celles-ci n’arrivent souvent qu’après l’investissement réalisé.

L’accès au prêt bancaire étant incertain, des collectivités en Ile-de-France et dans le Nord Pas de Calais testent la mise en place d’un tiers financement, mais qui reste contesté par les banques. La Caisse d’Epargne semble être la seule à avoir mis en place un dispositif de micro-crédit dédié . Des solutions ponctuelles émergent donc, mais sans apporter une réponse globale au problème d’accessibilité au financement des foyers à faible revenu.

 

Transition énergétique : indexer les royalties aux économies réalisées ?

Réaliser des économies (en isolant sa maison ou en installant des panneaux solaires) cela représente de l’argent qui n’est plus alloué à une charge. Pourquoi ne pas voir ces économies comme une augmentation des ressources du foyer ?

Le mode de financement que nous avons développé, les royalties, constitue une avance sur des revenus futurs : le retour sur investissement est indexé au chiffre d’affaires du projet financé. En considérant les économies réalisées comme des revenus à la place du chiffre d’affaires, nous pouvons ainsi imaginer une adaptation des royalties pour que le retour sur investissement soit indexé sur les  économies réalisées, celles-ci pouvant être évaluées par un professionnel se portant garant des méthodes de calcul.

Par exemple : un bailleur ou une entreprise réalisant des économies à l’issue de travaux d’isolation d’une copropriété ou d’un bâtiment industriel, reverserait tous les trimestres une partie de ces économies à ses investisseurs, pendant quelques années. En plus de ne pas avoir avancé d’argent pour l’investissement initial, l’intéressé est gagnant car il conserve une partie des économies réalisées dès le départ et l’intégralité à l’issue de la période de versements !

Par ailleurs, ce mode de financement présente un potentiel très intéressant pour lutter contre la précarité énergétique : les travaux dans les foyers à bas revenus étant fortement subventionnés*, cela rend possible un retour sur investissement dans un délai raisonnable pour des investisseurs, tout en ayant permis à ces foyers d’améliorer leur conditions de vie sans avoir avancer l’investissement.

 

Chez WE DO GOOD, notre créativité juridico-financière n’a pas de limite !

Les royalties sont déjà le fruit d’un important travail de recherche et développement par notre équipe de financiers et de juristes. Aujourd’hui, ce mode de financement est officiellement reconnu : nous avons obtenu l’agrément du Pôle de compétitivité mondial Finance Innovation, un agrément qui témoigne du caractère innovant et stratégique du produit que nous avons développé.

Cette capacité à aller chercher des solutions pour des problèmes que nous identifions au quotidien (et en termes de financement pour les entrepreneurs, ils sont assez nombreux) alliée à notre ambition de mettre la finance au service du développement durable et de l’intérêt général, nous conduit à produire beaucoup plus d’idées que celles que nous sommes en mesure de mettre en oeuvre aujourd’hui. Avance sur économies (d’énergie ou autres) pour la transition énergétique, financement de PME en difficulté, articulation avec les nouvelles monnaies électroniques et les monnaies locales… autant d’idées que nous aimerions concrétiser, notamment grâce à la campagne de financement en cours sur notre plateforme.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *