Pourquoi nous avons supprimé le carrousel de notre page d’accueil (et pourquoi vous devriez faire pareil)

Lorsque nous avons décidé de revoir l’identité graphique de WE DO GOOD, nous avions en tête de faire une page d’accueil plus moderne et plus dynamique. Nous souhaitions aussi qu’elle soit plus professionnelle, avec des actualités régulières. Rien de mieux qu’un carrousel !

Version page WE DO GOOD sans carrousel

Cependant, après un atelier Green IT proposé par ADN Ouest, l’Ademe et animé par Solène Moreau de chez Green Spector, le mercredi 21 février 2018 dernier, nous avons appris quelques éléments qui nous ont poussés à revenir en arrière sur cette décision. Un carrousel, sur une page, cela consomme beaucoup d’énergie !

Le poids de la page

Evidemment, pour faire fonctionner un carrousel, vous avez besoin de plusieurs (trois pour nous) photos de bonne qualité qui représentent un poids non-négligeable au sein de celui de la page. La plupart du temps, celles-ci sont en grande taille et haute définition pour s’afficher sur les plus grands écrans.

Si vous n’en chargez plus qu’une seule, vous divisez cette partie d’autant d’images à afficher, et vous accélérez l’affichage de la page.

De même, pour faire fonctionner un carrousel, vous avez besoin de code (JavaScript) ou d’animations (CSS) qui s’ajoutent, eux aussi, au poids de la page. Peut-être sont-ils aussi accompagnés d’images qui font passer les images les unes après les autres.

Peut-être avez-vous aussi utilisé un plugin pour le gérer, qui contient des multitudes d’options qui ne seront pas utilisées mais chargées pour rien.

Tout ceci en moins, c’est une page qui s’affiche plus rapidement pour vos utilisateurs.

Le fonctionnement du carrousel

Le deuxième point important, et sans doute le plus inattendu, c’est l’énergie utilisée pour faire tourner le carrousel automatiquement sur votre page.

D’après les études faites du côté de chez Green Spector, pour une page qui serait affichée 20 secondes, avec un carrousel dont les images se changeraient automatiquement toutes les 5 secondes, l’énergie consommée par le carrousel sur ces 20 secondes serait de 80% !

Autrement dit, cette page, même sans être chargée, continue de consommer de l’énergie, mais en plus, l’énergie utilisée pour changer les images tend vers 99% de l’énergie utilisée pour l’afficher.

C’est un prix assez fort à payer pour la planète, quand parfois ce carrousel se trouve dans un onglet du navigateur pendant des heures ou des jours, sans être regardé.

Si vous avez un carrousel à changement d’images automatique, il serait peut-être plus avisé d’arrêter cet automatisme et de faire en sorte que les utilisateurs choisissent d’eux-mêmes de passer d’une image à l’autre si cela les intéresse.

Pour conclure, lorsque vous réfléchissez à utiliser un carrousel, pensez bien aux conséquences de son utilisation sur le poste de l’utilisateur final. De plus, comparez bien l’intérêt que cela peut avoir par rapport à sa consommation d’énergie.

Si cela vous intéresse, voici un peu de lecture relative à son utilité.

Partager cet article :

Comments

  1. Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *