Investissement durable : Comment commencer ?

Introduction

Bienvenue dans le monde passionnant de la finance durable, où l’argent fait bien plus que tourner ! Ici, les investissements ne se contentent pas de remplir des portefeuilles, ils construisent aussi un avenir meilleur. 

Mais avant tout, c’est quoi la finance durable ? 

La finance durable englobe l’ensemble des pratiques financières qui intègrent les critères ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance), également appelés critères extra-financiers, dans les décisions d’investissement. Concrètement, son objectif est de responsabiliser les investisseurs en les incitant à financer des projets ayant un impact positif sur la société et l’environnement. Dans un contexte où les préoccupations climatiques et environnementales prennent de plus en plus d’importance, l’investissement vert offre une opportunité unique de contribuer à un avenir plus durable tout en réalisant des gains financiers potentiels.
Maintenant qu’on connaît les bases, assez de théorie, passons à l’action ! Comment commencer votre aventure en investissement durable?

Investissement durable - Comment commencer ?


Étape 1 : Comprendre c’est quoi un placement durable ?

1) Les réglementations qui encadrent l’investissement durable

Pour que l’investissement durable soit vraiment efficace, il faut savoir que des réglementations solides sont nécessaires. Ces règles, à la fois nationales et européennes, assurent la transparence et évitent l’éco-blanchiment.

En France :

Loi Énergie Climat (2019)
Avec son décret d’application de l’article 29 en vigueur depuis 2021, cette loi oblige les investisseurs à publier des informations sur leur contribution à la transition énergétique. Ils doivent aussi intégrer la gestion des risques climatiques dans leurs pratiques.

Au Niveau Européen :

Taxonomie de l’UE (2020)
Cette classification identifie les activités économiques ayant un impact environnemental positif. Elle aide les investisseurs à choisir des projets vraiment durables.

Directive SFDR
Cette directive renforce la transparence des enjeux ESG (Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance). Elle catégorise les fonds selon leur intégration des critères ESG, aidant ainsi les investisseurs à faire des choix informés.

Directive CSRD (2024)
Effective depuis janvier 2024, elle harmonise les reportings extra-financiers des entreprises. Cela garantit que les informations publiées sont fiables et transparentes.

En résumé, ces réglementations encadrent l’investissement durable pour le rendre plus transparent et efficace, contribuant ainsi à un avenir plus vert et responsable.

2) Importance et avantages des placements durables

Nous ne pouvons pas nous lancer dans une aventure d’investissement sans en peser d’abord les avantages !

Selon la dernière enquête de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), 54 % des Français intègrent désormais les critères ESG dans leurs choix d’épargne. Pourquoi cet engouement pour l’investissement durable ? Parce qu’il présente de nombreux avantages, à la fois financiers et sociétaux.
L’investissement durable vise bien sûr la rentabilité, mais son importance va bien au-delà des gains financiers. Il s’agit d’une démarche éthique répondant aux attentes croissantes des investisseurs en matière de responsabilité sociale et environnementale. En choisissant des placements durables, les investisseurs peuvent s’assurer que leur argent contribue à un impact positif sur la société et l’environnement.
De plus, les placements durables offrent généralement une réduction des risques. Les entreprises qui respectent les critères ESG sont souvent mieux préparées pour faire face aux défis sociaux et environnementaux, ce qui les rend plus résilientes et stables à long terme.
En somme, l’investissement durable combine performance financière et impact positif, répondant ainsi aux attentes d’un nombre croissant d’investisseurs conscients et responsables.

Étape 2 : Évaluer votre profil d’investisseur

Pour maximiser vos investissements, il est crucial de bien connaître votre profil d’investisseur. Voici comment procéder :

1) Votre Situation Familiale et Patrimoniale

Votre situation personnelle joue un rôle clé dans vos choix d’investissement. Si vous êtes en couple ou avez des enfants, optez pour des investissements prudents pour préserver la sécurité de votre famille. En revanche, si vous êtes célibataire, vous avez plus de liberté pour prendre des risques. De même, si votre patrimoine est limité, il est sage d’être prudent et de protéger votre capital de départ en diversifiant vos investissements. Si vous avez un patrimoine conséquent, vous pouvez vous permettre de prendre des risques plus élevés sans compromettre votre stabilité financière.

2) Évaluer Vos Objectifs Financiers

Clarifiez vos objectifs financiers pour orienter vos choix d’investissement. Souhaitez-vous un rendement rapide ou préférez-vous bâtir un patrimoine sur le long terme ? Si votre horizon de placement est court, évitez les risques inconsidérés. Vous cherchez à générer des revenus complémentaires, financer un projet personnel ou préparer votre retraite ? Si vous êtes jeune, vous pouvez envisager des placements à long terme, ce qui vous permet de surmonter les fluctuations du marché.

3) Déterminer Votre Tolérance au Risque

Avant de vous lancer dans l’investissement responsable, évaluez votre tolérance au risque. La finance durable, bien que prometteuse, comporte des niveaux de risque variables. Certains investissements, comme les énergies renouvelables, offrent des rendements stables à long terme, tandis que d’autres, comme les start-ups technologiques durables, sont plus volatiles.

  • Profil Prudent : Pour ceux qui veulent minimiser les risques de perte en capital, idéal pour des placements à court terme (moins de 3 ans).
  • Profil Équilibré : Pour ceux qui cherchent un équilibre entre sécurité et rendement. Ils acceptent des risques raisonnables pour de meilleurs rendements.
  • Profil Dynamique : Pour les investisseurs prêts à prendre des risques importants pour maximiser les rendements sur le long terme (au moins 5 ans), en profitant des fluctuations du marché.

4) Vos Compétences

Adaptez vos choix d’investissement à votre niveau d’expérience. Si vous débutez, adoptez un profil prudent pour apprendre sans risquer de lourdes pertes. Si vous êtes expérimenté, vous pouvez prendre plus de risques, fort de votre connaissance des mécanismes du marché et d’une stratégie d’investissement bien définie.

Étape 3 : Se renseigner sur les options d’investissement vert

Dernière étape d’initiation à l’investissement vert est de comprendre et se familiariser avec la panoplie de produits financiers et labels  existants. 

1) Les différents types de produits financiers

  • les green bonds, ou obligations vertes, des emprunts non bancaires effectués par une entreprise afin de financer des projets durables ;
  • l’épargne solidaire, sous forme d’assurance-vie ou de placement dans les banques. L’assurance-vie est le premier placement des Français, avec un encours de 2161 milliards d’euros ; 
  • le crowdfunding, pour soutenir et investir dans des projets éco-responsables à travers des plateformes de financement participatif spécialisées dans les projets durables ; 
  • les clubs d’investisseurs citoyens, composés de particuliers, qui mettent en commun une épargne mensuelle afin de gérer ensemble un portefeuille collectif.

2) Les différents labels existants

L’ISR (Investissement Social Responsable) : Créé par le Ministère de l’Économie en 2016, ce label encourage les entreprises à inclure les critères ESG dans leurs stratégies d’investissement. Bien qu’il soit reconnu internationalement, il a souvent été critiqué pour sa perméabilité à l’éco-blanchiment. À compter du 1er mars 2024, les entreprises impliquées dans la production d’énergie fossile, y compris les grands groupes pétroliers et gaziers, en seront exclues.

Greenfin : créé en 2015 par le Ministère de la Transition écologique, ce label certifie que les fonds contribuent à la transition énergétique et écologique. Il exclut strictement les fonds investis dans des entreprises du secteur nucléaire et des énergies fossiles.

Finansol : Créé en 1997, ce label vise à distinguer les produits d’épargne solidaire des autres produits d’épargne grand public. Il s’adresse aux épargnants dans une démarche de solidarité et de transparence.

Conclusion

Commencer dans l’investissement durable peut sembler complexe, mais en suivant ces étapes, vous pouvez naviguer dans ce domaine avec confiance. Comprendre les principes de la finance durable, évaluer votre profil d’investisseur et explorer les différentes options de produits financiers sont des étapes clés pour réussir. En fin de compte, l’investissement durable ne se contente pas de générer des rendements financiers ; il contribue également à la création d’un avenir plus durable et résilient pour nous tous. En prenant des décisions éclairées et en intégrant des critères ESG dans votre stratégie d’investissement, vous pouvez participer activement à la transition vers une économie plus verte et plus équitable.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *