WE DO GOOD réinvente le financement participatif… et le Business Model Canvas !

Une journée de formation au Solilab avec WE DO GOOD, ça donne quoi ? Des carottes en peluche, des nouveaux business model canvas, de la théorie, des jeux de singes, de la pratique, de la créativité, des anges et des démons, de la remise en question, des rires, des avancées… et de l’entre-aide !

Avec WE DO GOOD, nous aidons les entrepreneurs sociaux à développer leurs projets avec un mode de financement adapté (les royalties) et un accompagnement personnalisé. Mais booster un projet c’est aussi lui donner les outils nécessaires pour qu’il puisse partir sur des bases solides, sur un modèle économique cohérent. Pour cela rien de tel qu’une petite session sur le social business model canvas afin de comprendre comment jouer avec les différentes briques et trouver des solutions innovantes… voire disruptives!

C’est ce qui s’est passé ce mardi 27 octobre avec les incubés des Ecossolies.

Présentation WE DO GOOD Carotte sur BMC Atelier Ecossolies Atelier créatif

Les 9 super-héros du jour Héroïque Hélène, Maléfique Malika, Juste Justine, Eblouissant Etienne, Prodigieux Pierre-Marie, Joyeux-Chaleureux Jean-Claude, Joyeuse Johanna, Super Samuel et Global Guillaume ont ainsi pu découvrir et mettre en action cet outil pratique. Le BMC (Business Model Canvas) leur a permis de décrire, analyser et améliorer la manière dont leur projet crée, délivre et capture de la valeur. La version « sociale » du BMC permet d’aller au-delà et de prendre en compte également la mission, les bénéficiaires et l’impact social du projet… des éléments qui nous tiennent à cœur chez WE DO GOOD. <3

Un nouveau BMC (Business Model Canvas), by WE DO GOOD

Nous avons ajouté à cet outil la prise en compte des externalités négatives grâce à notre expérience dans le domaine du développement durable. Etre conscient de son impact négatif au niveau social et environnemental doit être à la base des réflexions de tout entrepreneur qui se projette dans l’avenir, au même niveau que sa structure de coûts ou de revenus. Ce n’est pas qu’une question de bon sens, c’est aussi une question de vision. Par ailleurs, comme les autres “cases” elle a elle aussi de quoi apporter !

  • Les prendre en compte aujourd’hui c’est en être conscient pour demain, or les services rendus par la nature sont désormais monétisables et le jour où cela devra être pris en compte dans toute activité commerciale est moins éloigné qu’on peut le peut penser.
  • Connaître ses faiblesses, c’est pouvoir les transformer en opportunités (“Et si je trouvais un fournisseur responsable qui deviendrait mon partenaire, pour qui je ferais de la publicité, au lieu d’acheter des outils de Chine ?”)

N’hésitez pas vous aussi à tester la GOOD version du Sustainable Business Model Canvas et à nous faire un retour :

WDG - SBMC

 

Le GOOD SBMC, mais pas que…

Cet atelier c’était l’occasion de revisiter le SMBC, mais aussi de découvrir d’autres outils : la carte de l’empathie, le value creation map

Mais trève de théorie, place à la pratique !

L’après-midi, après un repas partagé au Solilab, nous avons testé une méthode créative inspirée des hold-up de MakeSense et des World Cafes. Ca a d’ailleurs été l’occasion pour William en mission pour MakeSense Nantes de nous rejoindre ! Chacun des porteurs de projet a pu repartir avec plein d’idées d’évolution pour son modèle économique !

Entre un tour de ressenti avec notre bien aimé baton de parole, la dénomée “Carotte” (oui parce qu’en fait, c’est une carotte, merci CarrotMob), une partie d’anges et démon sur les 3 projets Démén’Age, Matière Sociale et Ô Bocal qui ont vu leurs camarades se déchaîner pour soulever les points à résoudre et enrichir le projet, ce fût fort en émotion… et en post-it colorés !

 

Quelques témoignages de cette journée :

« Enfin du concret où on s’attelle à des questions essentielles mais subtiles. Et l’empathy map c’est clairement un outil qui va me servir dans un futur proche ! »

La joyeuse Johanna, Ô Bocal

« Le terme « business model » me donnait des boutons… je suis presque guéri avec cette journée ! »

Le chaleureux Jean-Claude, Le Réseau du Retz’L

« C’est super intéressant d’avoir les avis de tout le monde : j’ai tendance à être assez têtue et finalement ça m’a permis de m’ouvrir et d’avoir de nouvelles idées. »

L’héroïque Hélène, Demen’âge

Merci à tous, retrouvez les projets accompagnés sur le site de l’incubateur des Ecossolies ou par ici : Matière Sociale, Demen’âge, Ô Bocal, Compost In Situ, Parade, Open Odyssey, MakeSense et Le Réseau du Retz’L

Partager cet article :

Comments

  1. Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *